Archive | janvier 2012

Tropicana : here comes the sun

Pour sa dernière campagne, Tropicana a frappé très fort, en réconfortant l’un des plus célèbres quartiers de Londres.

La Grande Bretagne est connue pour ses journées d’hiver très courtes et très peu ensoleillées.
C’est donc en plein Trafalgar Square que la marque a érigé un soleil géant, irradiant ainsi toute la place. Les passants, tout d’abord intrigués par cette étrange source de chaleur, se sont laissés prendre au jeu.
Une installation de 200 m2 réalisée par le collectif Greyworld.

Objectif atteint : procurer joie et lumière.

En plus de promettre des matins toniques, Tropicana s’impose ainsi comme un des leader des jus de fruits.

Une opération de street marketing haute en couleurs, non ?

C.

Focus : le tribal marketing

Force est de remarquer que les différentes castes sociales n’ont jamais été aussi assoiffées de reconnaissance et d’envie de se démarquer qu’actuellement.
Les actuels hipsters ont remplacé les Mods d’autrefois, les codes s’inventent et se renouvellent.
Il serait dommage de ne pas avoir d’arguments marketing pertinents à proposer à ces dites tribus, non ?

Mais sur quoi s’appuie principalement le tribal marketing ? En s’appuyant sur les travaux de notre bon Maslow :

Arrêtons nous au troisième étage de la pyramide : le besoin d’appartenance. C’est sur ce besoin que va s’appuyer le tribal marketing.

Le but va donc être de cibler tout les besoins déroulants de celui-ci d’une tribu pour promouvoir un produit, une marque, un service.
On pourrait penser que le prêt-à-porter est le produit numéro 1 mis en avant par le tribal marketing. Détrompez-vous, de nombreux autres produits peuvent être poussés grâce à cette technique : accessoires, produits high tech, même nourriture…

L’avantage majeur ? Une communication ciblée, des cibles on ne peut plus segmentées, fédérées autour d’une même thématique. Par ailleurs, la communauté se voyant conférer un fort pouvoir de décision, fait elle même la communication du produit ou du service en question.

L’inconvénient principal ? Le risque de débordement. Si la communauté est avec vous, aucun problème. Si elle est contre vous, les risques sont multiples : boycott, mauvaise (e)-réputation, départ chez la concurrence. D’où l’intérêt de s’occuper d’elle, consciencieusement.

Si vous voulez un exemple de campagne plutôt réussie, rendez-vous sur My Community Manager qui s’attarde sur la communauté des motards…

C.

WWF : We Want (to save the) Forest

Je ne vous présente plus la célèbre organisation à l’adorable panda, qui participe activement à la sauvegarde de notre environnement. Ses campagnes publicitaires sont tout aussi efficaces. Celle qui va suivre en est la preuve.

WWF choisit de sensibiliser son public d’une manière plus que réussie et tout autant percutante.
Rendez-vous sur le site dédié créé pour l’occasion, We Want Furniture et faites votre « shopping ».

Il ne vous reste plus qu’à valider votre panier et le site vous décrit l’impact de votre achat sur 5 niveaux :

  1. Coupe sauvage = déforestation.
  2. Transport = destruction
  3. Débitage industriel = travail des enfants
  4. Destruction de la faune = tueries des animaux

Ce qui entraîne, irrémédiablement dérèglement climatique et pollution (numéro 5).

Qu’en pensez-vous ? Plutôt réussi non ?

Merci à My Community Manager pour la découverte de cette formidable campagne.

Je dis ça, je dis rien, mais si vous voulez soutenir les activités de la WWF, rendez-vous sur leur site.

C.

Brève : Run Baby Run

Combien de fois cher lecteur, te répètes tu : « je mets mes Nike et je vais jogger au bois des Vincennes ? » (bon, j’avoue avoir mal déguisé mon propre cas, pardon).
Sauf que quand tu arrives dans le dit parc, tu n’y vas pas pour courir, ou tu cherches désespérément un pauvre banc solitaire sur lequel t’affaler, haletant comme un chien à cause de 3 pauvres foulées.
(je précise que ces quelques lignes sont truffées de clichés ndlr).

Pour éviter la seconde option, Nike a trouvé la solution : un virgule sur le banc et on enlève les assises.
Une belle idée : en plus de contribuer à éliminer ta cellulite, Nike te fait rire.

Plutôt réussi, non ?

Source : le blog du Marketing Alternatif

C.

Brève : Skynet et les miroirs

Chers lecteurs, voici une petite brève du dimanche pour vous présenter une jolie campagne d’ambient marketing, made by le fournisseur d’accès Internet Skynet.

Ce qui est surprenant ici, c’est le support de communication choisi : les miroirs des toilettes de centres commerciaux et salles de fitness se retrouvent pourvus de messages publicitaires. Et les visiteurs peuvent se prendre pour Catwoman ou encore un digne héritier d’Elvis.

Message : vous êtes qui bon vous semble sur la Toile, mais SKynet ne trahira jamais le secret.

Qu’en pensez-vous ?

Source => Paper Plane

C.

La Redoute : faux bad buzz ?

 

Je pense qu’il est inutile de vous décrire en intégralité le scandale cybernétique de ces derniers jours.
Dans les grandes lignes : une fiche produit pour des t-shirts enfants, une bande joyeux gamins courants sur la plage, un homme nu se baladant tranquillement dans l’eau.
C’est au beau d’une heure que la marque a retiré le dit intru du site. Laps de temps suffisant pour le petit monde d’Internet, pour créer blog, quolibets et même visuels publicitaires sur l’accident.
Voyons cela.

 

Un petit génie a eu l’idée de créer un Tumblr rempli de merveilleux montages sur la fameuse bourde du VPCiste. A mourir de rire.
LE BLOG

 

Un second blog, avec la présence exclusive de l’ami préféré des enfants, Pedobear :


 

Pour notre plus grand plaisir, Minute Buzz réunit les perles de Twitter.

Vu par Tipp- Ex

Par Orangina

Bilan de ce regrettable incident : premier sujet des trending topics France, et même dans le top 10 mondial pendant quelques instants. Sans compter un buzz absolument gigantesque vu la courte durée de l’incident.
Coup de buzz prévu ou non, la Redoute s’offre une belle publicité, totalement gratuite.

Si vous avez d’autres détournements sympathiques sur la Redoute à nous proposer, dites nous tout !

C.

Cas d’école : IKEA

IKEA a fini par devenir un véritable cas d’école marketing : entre ses campagnes d’ambient, ses immenses affiches dans le métro, ses opération Facebook plus que réussies, la marque rivalise de créativité et d’ingéniosité.

Le résultat : un capital sympathie bien assis.

Je suis tombée par hasard sur le « Blog en bois » ( au slogan qui m’a beaucoup fait rire, « Pour sauver du bois, mange un castor ») qui répertorie 10 des meilleures actions marketing réalisées par Ikea.
Voici une petite sélection :

Ikea sur Facebook

Premier jeu concours Ikea sur Facebook : une mini révolution virale pour la marque qui propose à ces internautes de taguer des produits afin de pouvoir les remporter. Chaque tag était relayé sur le mur du participant, ce qui constitue un levier d’acquisition important. Le concept a été largement plébiscité et repris par d’autres marques.
Jeu concours actuel : Ikea propose à ses fans de passer une soirée dans l’Appart Ikea avec 12 de leurs amis. Pour participer ? Etre fan. Et inviter 12 de ses amis.
Résultats : viralité, visibilité, acquisition

Ikea dans la rue

Les campagnes d’ambient marketing de la marque sont toujours particulièrement bien accueillies. Il est vrai que les arrêts de bus ou autres stations de métro ne sont jamais des lieux particulièrement agréables. En totale adéquation avec sa promesse « améliorer votre quotidien », IKEA embellit ces espaces austères de jolis canapés.
Résultats : visibilité, possibilité de test produit, viralité.

Ikea et le rangement urbain

Les désormais célèbres rangements IKEA s’invitent sur les balcons urbains. Ou plutôt, deviennent des balcons.
Pour informer les propriétaires de petites surfaces que des rangements adaptés sont disponibles en magasin, la marque transforme les balcons d’un immeuble en caisses de rangement.
Résultats : viralité, visibilité

Votre avis ? Une idée de ce à quoi va ressembler la prochaine campagne ?

Pour retrouver plus d’actions marketing IKEA, rendez-vous sur le Blog en Bois (d’ou proviennent toutes les photos)

C.